Suivi sur les problèmes d’accessibilité avec la STL

Le 16 septembre dernier, on m’a refusé l’accès à un des autobus de la Société des Transports de Laval (STL). J’ai porté plainte immédiatement, et ai aussi écrit un billet à ce sujet. La semaine suivante, j’ai parlé avec Monsieur Sylvain Yelle, Directeur principal pour l’exploitation de la STL. Il a offert les excuses de la STL, et nous avons parlé des problèmes d’accessibilité du réseau, et des plans pour les résoudre. M. Yelle disait que les deux plus gros problèmes sont le manque d’autobus accessibles, et le manque de trottoirs à Laval. La STL prévoit que 100% de ses lignes seront accessible en 2028!!!

Continue reading

Refusé l’Embarquement sur l’Autobus, à Cause du Fauteuil Roulant

Ce midi un chaufeur d’autobus m’a refusé l’embarquement parce que j’utilise un fauteuil roulant. Je lui ai demandé de baiser l’avant de l’autobus pour que je puisse grimper. Il a dit non. Il a dit “prenez le transport adapté”. Voilà qu’en 2013, les usagers des fauteuils roulants font encore face à ce genre de discrimination. Incroyable, mais vrai.

Continue reading

UQAT Paye Pour Le Soccer Avant La Sécurité des Étudiants Handicapés

Le terrain de stationement de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue n’est pas très utilisable (ni sécuritaire) pour les personnes en fauteuils roulant. Cela n’est pas le seul problème d’accès à l’université. Je crois qu’il y a des étudiants qui se sont cassé la tète depuis trois ans a essayé de régler ces problèmes. Ils n’ont pas réussi à changer grand-chose.

Continue reading

Il n’est pas aveugle, mais il n’a aucune vision

J’ai récemment rencontré un club de sport pour les utilisateurs de fauteuils roulants à propos de leur site web. Alors que nous parlions d’accessibilité Web, l’un de leurs membres, qui utilise un fauteuil roulant, a déclaré que l’accessibilité Web n’a pas d’importance. Je l’appellerai Bob (ce n’est pas son vrai nom). Bob a dit que leur « marché cible » n’est pas les personnes aveugles. Cela montre un certain manque de vision de sa part, ainsi qu’un manque de compréhension au sujet du Web.

D’accord, il est peu probable qu’ils souhaitent que les participants aveugles participent au sport (bien que l’un des membres de l’équipe ait des problèmes de vision). Mais cela ne signifie pas que le site ne devrait pas être accessible. Parce que, bien sûr, l’accessibilité des sites Web ne concerne pas uniquement les déficiences visuelles. Par exemple, si le site Web est conçu pour être accessible au clavier, les quadriplégiques qui n’utilisent pas de souris peuvent le naviguer. Les petites choses comme ajuster a:focus de même que a:hover aidera une personne voyante qui utilise exclusivement le clavier à naviguer les liens en sachant précisément sur quel lien le focus est.

Les utilisateurs de fauteuil roulant s’attendent à pouvoir entrer dans les bâtiments. Ils aiment les rampes, les portes et les couloirs large, etc. Cela semble aller sans dire, n’est-ce pas ? Et si la jeune fille de Bob allait aux leçons de ballet chaque semaine ? Et que ces leçons de ballet étaient tenues au deuxième étage d’un immeuble sans ascenseurs ? Si on suivait la logique de Bob, puisque le marché cible sont les jeunes ballerines en formation, et qu’elles n’utilisent “certainement” pas de fauteuils roulants, les classes au deuxième étage ne sont pas un problème. Mais cela veut aussi dire que Bob ne peut pas emmener sa fille au ballet.

Il ne s’agit donc pas seulement de porter attention au marché primaire. Un site accessible serait bon pour la famille et les amis des joueurs qui viennent trouver de l’information au sujet des parties, des points, etc. Peut-être que la vue du père âgé de Bob n’est plus aussi bonne qu’elle ne l’était, et qu’agrandir le texte lui serait avantageux. S’il est possible de gérer la taille des polices de caractère facilement sur le site, cela améliorera l’expérience utilisateur des marchés cibles secondaires.

Si quelqu’un qui comprend les problèmes d’accessibilité « en général » ne comprend pas les problèmes liés au manque d’accessibilité Web, est-il étonnant que le public en général, qui n’a aucune expérience directe du manque d’accès, soit simplement incapable de saisir ces problèmes ?

Je ne blâme pas Bob, ni le grand public, ni les développeurs, ni non-plus les propriétaires de sites Web. Ils ne savent pas. Ils sont ignorants.

Il est de notre devoir et de notre responsabilité en tant que défenseurs de l’accessibilité Web, de sensibiliser les gens aux problèmes.