Part of a Whole

Mon nom est Nicolas Steenhout.
Je présente, forme, et consulte au sujet de l’inclusion, de l’accessibilité et du handicap.

Je ne suis pas cruel envers mon chien d’assistance

J’étais au parc en train de marcher mon chien d’assistance et une femme m’a dit de lui donner une pause et de l’emmener au parc à chiens à proximité, afin qu’il puisse « être un chien ». J’ai dit que je ne pouvais pas, et avant que j’aie eu l’occasion d’expliquer pourquoi, elle est devenue agressive.

Cela m’a rappelé le partisan de PETA qui, il y a quelques années, m’a dit en criant que j’abusais mon chien d’assistance en le faisant travailler. Il semble y avoir beaucoup de malentendus concernant les chiens d’assistance, et j’essaierai de clarifier certaines choses dans ce billet.

Si j’avais eu le temps, et que la femme avait été prête à écouter ce matin, je lui aurais dit:

Le fait est que mon chien d’assistance, et presque tous les chiens d’assistance que j’ai vus au cours des 15 dernières années ont été aimés, bien traités et très heureux.

Et j’aurais expliqué plus en détail avec cette information.

Les gens ne peuvent pas flatter les chiens d’assistance

Je ne laisse pas les gens flatter mon chien d’assistance. Ce n’est pas un cas de méchanceté envers le chien, ni envers les gens. C’est une question de sécurité, tant pour mon chien que pour moi.

Si mon chien apprend qu’il est bon de porter attention aux gens, cela pourrait conduire à des situations très dangereuses. Imaginez que nous soyons à un coin de rue et qu’il porte attention à la personne à côté de nous. Il n’écouterait ou ne réagirait pas à mes commandes aussi rapidement (ou peut-être pas du tout), et nous pourrions être frappés par une voiture.

Il y a aussi des gens qui ont peur des chiens. Si mon chien apprend qu’il est bon de renifler les étrangers, nous pourrions leur poser des problèmes. Il est important que le chien reste concentré sur moi.

Rassurez-vous bien, mon chien d’aide est bien aimé, bien caressé, et reçois beaucoup de câlins de ma part. Il adore recevoir de l’attention et je ne suis pas gêné de lui en donner.

Je ne dis pas le nom de mon chien en public

Il y a bien des gens qui me demandent le nom de mon chien. Et je ne le nomme pas en public parce que ça cause des problèmes. Je n’hésitais pas à dire le nom de mon chien d’assistance précédent, mais ça faisait du trouble! Alors maintenant, je ne dis à personne quel est son nom. Comme ça, un parfait étranger ne pourrait pas dire, par exemple, “Fido, assis!”, et mon chien ne sera pas tenté d’obéir. C’est tant pour ma sécurité que la sienne.

Les chiens de service ne peuvent pas aller au parc à chien (ou interagir avec d’autres chiens)

J’amène mon chien d’assistance au parc à chien de temps à autres. Je le fais généralement très tard la nuit ou très tôt le matin, lorsqu’il n’y a pas d’autres chiens présents. Parce que je ne le laisserai pas jouer avec d’autres chiens. Je ne suis pas méchant envers le chien. C’est encore une question de sécurité pour mon chien et moi.

Si mon chien apprend qu’il est bon de porter attention ou de jouer avec d’autres chiens, il pourrait décider d’aller jouer avec un n’importe quel chien qui marche avec (ou sans) son maître lorsque nous travaillons ensemble. Par exemple, imaginez-vous qu’il tire mon fauteuil roulant et décide de traverser la rue pour aller jouer avec le chien de l’autre côté de la rue? Je pourrais tomber hors de mon fauteuil roulant et me blesser. Mais parce que son harnais est accroché à mon fauteuil roulant, si je tombe, il pourrait aussi être blessé.

Chien vu d'arrière, en harnais, attaché à un fauteuil roulant
Mon chien dans son harnais, tirant mon fauteuil roulant.

Il ne faut pas oublier non-plus que tous les chiens ne sont pas gentils envers les autres chiens. Même si je le laissais jouer avec d’autres chiens, je ne le laisserais certainement pas approcher des chiens inconnus parce qu’il pourrait être attaqué.

Oui, il est important que mon chien d’aide à la mobilité puisse se relâcher un peu de temps en temps. C’est pourquoi j’ai une laisse de 10 mètres (30 pieds) que j’utilise pour le laisser jouer dans le parc lorsque le parc à chiens est occupé. Il peut jouer, renifler (seulement là où c’est sécuritaire et qu’il n’y a pas de cochonneries), et courir comme un lapin.

Les chiens de service ne peuvent pas jouer avec des balles

Je ne laisse pas mon chien d’assistance jouer avec des balles, qu’il s’agisse de petites balles de tennis ou de gros ballons de soccer. Je ne suis pas méchant envers le chien. C’est une question de sécurité, pour mon chien et pour moi.

S’il apprend qu’il est bon de porter attention aux balles, il pourrait partir après une balle errante qui passe par dessus la clôture d’une cour d’école. Ou il pourrait accorder trop d’attention au match de football dans le parc et nous mettre en danger tous les deux.

Ne vous inquiétez pas, il a des jouets et aime jouer avec eux. Juste pas des balles …

Chien avec une tortue en peluche et un cercle en caoutchouc
Avec deux de ses jouets favoris.

Les chiens de service aiment travailler

Il y a quelques semaines, un homme marchait son chien dans notre direction. Il s’est tassé et a dit à son chien « Pousse toi. Ce chien travaille pour vivre, pas comme toi, fainéant! »

Mon chien d’assistance fait bien des choses pour moi. Les deux tâches principales qu’il effectue sont de tirer mon fauteuil roulant et de ramasser certains objets au sol. Il « travaille » aussi pour moi chaque fois que nous sommes à l’extérieur. Son travail consiste à être avec moi et à m’accompagner, à tirer mon fauteuil roulant, à ramasser des choses au sol sur commande, à s’asseoir, à se coucher, à rester, à venir, etc… Il est un chien d’assistance, il travaille pour gagner sa croûte. Mais il pourrait être un animal de compagnie et apprendre des « trucs » tous les jours. Il aimerait aussi « travailler ».

Il est bien récompensé pour un travail bien fait. Il est nourri, il reçoit des friandises (yum, que le foie de bison séché est bon!), il reçoit des câlins, etc.

Ce qui serait cruel serait de ne pas stimuler son intellect. Un chien qui s’ennuie est un chien malheureux, et peut atterrir dans toutes sortes de problèmes.

Il aime tant travailler pour moi qu’il fait parfois des choses sans que je lui demande. Quand il est heureux, sa queue bouge comme un fouet. Il n’est pas rare qu’il fasse tomber la télécommande de télé de la petite table dans le salon. Lorsque cela se produit, sans que je lui demande, il saute et se retourne, prend la télécommande dans sa bouche et la ramène. Pendant ce temps, sa queue bouge constamment!

Nous disons « travailler » mais pour lui, c’est tout un jeu et c’est mentalement et physiquement enrichissant.

Les chiens sont des animaux de meute

Les chiens sont plus heureux quand ils sont dans une meute, dans un groupe – avec leurs humains, avec d’autres chiens, etc. Mon chien d’assistance est * toujours * avec moi. Peut importe quand, ni où, je vais, il m’accompagne.

Chien couché devant le kiosque à la porte d'embarquement à l'aéroport.
Prêts à embarquer pour un vol sur les États-Unis.

Une personne m’a dit il y a quelques mois que je maltraitais mon chien d’assistance du simple fait que je le faisais travailler (c’est une plainte que j’entends régulièrement de parfait étrangers). M’inspirant d’une autre propriétaire de chien d’assistance, j’ai demandé à cette personne si elle avait un chien elle-même. Elle a dit « oui ». Je lui ai ensuite demandé où était son chien. Elle a dit que le chien était à la maison. Je lui ai finalement demandé si elle pensait que son chien préférerait « travailler » et être avec elle tout le temps, ou être tout seul à la maison la plupart du temps. Elle s’éloigna sans répondre.

Chien couché à côté de mon fauteuil roulant avec une serviette de Drupal Montréal sur son dos.
À mes côtés à un congrès « Open Source ».

Les chiens d’assistance ne sont pas mal-traités

Pourquoi est-ce que je traiterais mal mon chien alors que je dépends tant de lui. Oublions un instant le fait que je l’aime et qu’il est un grand ami, c’est à mon avantage de bien le traiter pour qu’il puisse rester en forme et en santé et qu’il soit capable de m’aider pour plusieurs années encore.

Chien dans un lit élevé, avec un doux matelas sous lui, et une couverte sur lui.
Il a un lit confortable pour les nuits froides d’hiver.

Chien évaché sur son côté, avec ses jambes arrières sur le mur.
C’est évident qu’il peut être relax et dormir dans n’importe quelle position qu’il croit confortable.

Conclusion

La prochaine fois que vous verrez un chien d’assistance et son humain, rappelez-vous que nous travaillons ensemble et nous prenons soin l’un de l’autre. Rappelez-vous que nous voulons rester en sécurité. Évitez la tentation de porter attention ou de parler au chien. Et pensez bien qu’il est heureux et en santé.