Part of a Whole

Mon nom est Nicolas Steenhout.
Je présente, forme, et consulte au sujet de l’inclusion, de l’accessibilité et du handicap.

Les cochons de compagnie ne sont pas des animaux d’assistance

Le bras anglophone de Radio-Canada (CBC) a publié un article (en anglais) au sujet de Christopher le Cochon – l’histoire d’un cochon qui voyage. Je suis pas mal contrarié par tout cela. Au début, j’étais plus amusé qu’autre chose. Puis je me suis rendu compte que les maîtres de Christopher le font passer pour un animal d’assistance. C’est pas correct.

J’ai un chien d’assistance, et il m’aide avec des tâches telles que tirer mon fauteuil roulant et ramasser des objets par terre. Je suis très conscient du besoin pour les animaux d’assistance. Je n’ai aucune objection contre les animaux d’assistance qui ne sont pas des chiens.

Mais j’ai rencontré bien des problèmes. Je me suis vu refusé l’accès dans des hôtels et des motels (je me suis même fait jeter à la porte d’un motel parce que le propriétaire n’aimait pas les chiens). J’ai des problèmes en avion, quand les compagnies aériennes ont tendance à me placer dans des sièges où il n’y a pas assez d’espace pour les jambes, ce qui veut dire pas d’espace pour que mon chien soit comfortable et en sécurité pendant le vol.

Et une partie de ces problèmes est causée par les gens qui essayent de faire passer leur animaux de compagnie pour des animaux d’assistance. “Chat échaudé craint l’eau froide”, dit le dicton. Il n’est pas surprenant que les compagnies qui ont eu des problèmes avec des chiens rebelles et mal élevés soient hésitantes à accueillir des chiens d’assistance, parce qu’elles ne peuvent pas être certaines que mon chien d’assistance en est un vrai, et s’il se comportera correctement.

Revenons à Christopher le Cochon. Je suis sûr qu’il est un animal de compagnie très sympathique. En fait, l’article dit que le mari a acquis le cochon pour en faire un animal de compagnie pour sa femme.

“My wife, she’s vegetarian, and she wanted to have a pig so I got her a pig as a pet,” he says. “She was excited.”

Traduction: Ma femme, elle est végétarienne, et elle voulait un cochon, alors je lui ai donné un cochon comme animal de compagnie”, dit-il. “Elle était éxcitée”.

Vers la fin de l’article, le mari dit que c’est facile de voyager avec le cochon, parce qu’il est maintenant un animal d’assistance certifié pour l’aider, lui, un vétéran militaire.

Et c’est là que je deviens fâché. Vous ne prenez pas un cochon comme animal de compagnie pour votre femme et ne déclarez pas soudainement qu’il est un animal d’assistance pour vous. Ça ne fonctionne pas comme ça. Et ça rend la vie difficile pour ceux qui ont des vrais animaux d’assistance.

Les gens qui font ça devraient avoir honte. Et honte à Radio-Canada pour faire un reportage sur ce cochon voyageur sans expliquer les problèmes que cela cause pour les vrais utilisateurs d’animaux d’assistance.